Définition de Neural Machine Translation ou NMT

La Neural Machine Translator (NMT) ou Traduction Automatique Neuronale (TAN) en français peut être définie comme une technologie grâce à laquelle un ordinateur est capable de fournir une traduction logique et rapide d’un texte d’une langue à une autre dans un contexte spécifique.

Cette machine est constituée d’un véritable réseau neuronal comparable à celui du cerveau humain. Elle est de ce fait capable d’apprendre une langue ainsi que des vocabulaires spécifiques à un domaine précis afin de produire une traduction fiable. Que représente donc réellement cette technologie et quels sont ses avantages et ses limites ?

L’évolution des systèmes de traduction automatique au fil du temps

Le concept de traduction automatique, c’est-à-dire sans l’intervention d’une personne physique, est apparu il y a de nombreuses années déjà. Deux systèmes se sont ainsi succédés avant d’arriver au NMT.

Le premier système de traduction automatique a vu le jour dans les années 80. Il effectue la traduction à partir de règles grammaticales et linguistiques ainsi qu’un dictionnaire introduits dans le programme. Il est par ailleurs possible d’enregistrer des mots spécifiques à l’utilisateur pour un résultat plus cohérent et fiable.

Les systèmes basés sur des statistiques ont ensuite été créés dans les années 90. Ils réalisent les traductions en se référant principalement aux statistiques concernant les enchaînements des mots dans la langue cible. Ils sont plus performants, fiables et modernes que la technologie précédente.

Enfin, la traduction automatique basée sur les algorithmes neuronaux ont fait leur apparition vers 2015. Ce système est plus rapide et fiable, surtout pour ceux qui utilisent des termes spécifiques dans leur domaine de travail comme la médecine, le juridique ou encore le commerce. Il est permettrait en effet de réduire considérablement les erreurs que ce soit au niveau lexical, grammatical ou celui de la succession des mots.

Télécharger notre brochure

L’intelligence artificielle un atout pour la traduction

Demander un devis

Vous souhaitez recevoir un devis pour la traduction de votre document ? Remplissez notre formulaire en ligne.

Comment fonctionne le Neural Machine Translation ou NMT ?

Comme il a été dit précédemment, le système de traduction automatique à base d’algorithmes neuronaux fonctionne à partir d’un réseau de neurones similaire à celui du cerveau de l’homme. La machine est donc en mesure d’apprendre une langue en fonction des données qui lui sont fournies. L’ordinateur optimise ses compétences au fur et à mesure qu’il effectue des traductions. Le processus s’effectue en deux phases : l’analyse et le transfert.

La première étape de la phase d’analyse est le codage des mots constituant le document à traduire à l’issu duquel ces derniers sont transformés en séquences de vecteurs qui désignent les sens possibles. Ensuite, une relation entre le mot à traduire et le contexte de celui qui le précède est établie. Enfin, la traduction adaptée au contexte est sélectionnée.

La phase de transfert ne comprend qu’une seule étape. La phrase ou le segment source est décodé et traduit dans la langue cible. C’est donc de cette manière que la Neural Machine Translation (NMT) produit un texte plus cohérent et fiable, même dans un contexte spécifique.

Quels sont les avantages de la traduction automatique neuronale (NMT) ?

Les softwares proposant une traduction automatique neuronale offrent un gain de temps considérable pour la traduction d’un texte volumineux. En effet, un professionnel est capable de traiter au maximum aux environs de 3 000 mots en une journée de travail. Ce système, lui, vous donne un résultat cohérent très rapidement surtout s’il est bien entraîné.

La traduction automatique neuronale garantit en outre une traduction correcte, proche de celle qu’aurait effectué un être humain, quel que soit le secteur d’activité si la machine est entraînée correctement.

Il est important de remarquer que les moteurs ou applications de NMT les plus récents sont en mesure de déterminer le contexte général d’un texte en entier afin de trouver les traductions adaptées. Ils sont dotés d’un « Réseau Neuronal par Récurrence » et offrent donc des résultats plus pertinents et fiables.

Cette technologie facilite ainsi le travail des professionnels de la traduction au niveau la vérification du contenu final grâce à sa fiabilité. Les relectures et les corrections nécessitaient en effet beaucoup plus de temps et d’analyse avec les traducteurs automatiques à base de statistiques comme Google Translate.

Les limites de la Neural Machine Translation

Les facultés et l’utilité des moteurs de traduction automatique neuronale sont indéniables. Ces systèmes présentent toutefois des limites. L’ordinateur est en effet incapable de suivre l’évolution des langues et des expressions sans l’aide de l’être humain. Il est essentiel de les lui apprendre constamment pour garantir sa performance.

Par ailleurs, les traductions proposées par ces systèmes ne sont pas toujours parfaites même si elles se rapprochent beaucoup plus de la réalité et du contexte. La vérification est toujours nécessaire afin de détecter et corriger les quelques petites erreurs de traduction ou encore les mots péjoratifs ou vulgaires pour garantir un contenu dans la langue cible de bonne qualité et fluide.

Enfin, l’ordinateur est jusqu’à aujourd’hui incapable de fournir un contenu qui suscite des émotions ou qui véhiculent des valeurs culturelles. Il effectue les traductions machinalement et conformément au document source. Il faut donc l’aide d’un Homme pour apporter plus de vie, d’humour et d’originalité aux résultats obtenus.

Comment garantir une traduction de qualité avec la NMT ?

Pour commencer, il est important que le texte source soit clair et sans ambiguïté par rapport au contexte afin que la machine puisse fournir un document cible de bonne qualité. Des formulations floues entraîneraient en effet de fausses interprétations, ce qui augmente les possibilités que la traduction s’éloigne du contexte initial.

Il est également important de bien entraîner la machine. Plus les contenus déjà traduits dans la langue cible sont nombreux, plus le texte obtenu est de qualité et fiable. Il faut par exemple lui apprendre les vocabulaires spécifiques du domaine ainsi que leur utilisation afin qu’elle puisse s’en servir à bon escient.

La Neural Machine Translation ou NMT est un système révolutionnaire qui facilite nettement le travail des traducteurs professionnels. Elle nécessite toutefois l’intervention de l’Homme au niveau de l’apprentissage et de la relecture pour garantir un travail impeccable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page